Objet du mois : Fragment de cuiller à fard

Objet du mois : Fragment de cuiller à fard

Lieu de découverteBérugesLes Villiers
Date de découverte1977
DatationHaut-Empire
MatériauOs
DimensionsL. 49 inc. ; D. 22,5 mm

Découverte en 1977 dans le cadre d’une fouille préventive précédant des travaux de construction sur le site des Villiers à Béruges, cette cuiller à fard en os se distingue par son extrême finesse.

Situé dans une fosse dépotoir datant vraisemblablement de l’époque Gallo-Romaine, ce fragment de cuiller à fard a été trouvé à proximité d’autres objets à usage domestique dont deux cruches et un pot de forme ovoïde.

Fosse dépotoir n°2, Parcelle D620, les Villiers, Béruges © MAHB

Façonnée dans un unique fragment d’os d’origine animale, cette cuiller à fard se distingue par un cuilleron de forme circulaire légèrement creusé associé à un manche effilé qui se trouve malheureusement cassé. La face postérieure du cuilleron possède une particularité : deux rainures forment une pointe triangulaire soulignée par deux traits.

Cuiller à fard en os, Haut-Empire © MAHB

L’extrême finesse de sa facture est renforcée par ses petites dimensions. En effet, son cuilleron possède un diamètre d’à peine 2 centimètres et son manche brisé devait probablement s’étendre sur dix centimètres. 

Au même titre que les peignes, les épingles à cheveux, les pinces à épiler ou les rasoirs, la cuiller à fard est un outil domestique du quotidien, lié à la beauté et au soin du corps. Utilisé dès l’Antiquité égyptienne, parfois dans un cadre médical, ce type d’objet, comme son l’indique, sert à préparer les fards ou autres onguent gras comme le khôl.

Coffret de maquillage, Ier siècle, Musée national d’archéologie de Naples © DeAgostini Picture Library

Une autre cuiller à fard est conservée au musée de Béruges. Toutefois, celle-ci, en alliage cuivreux, a conservé son intégrité.

Cuiller à fard en alliage cuivreux, Haut-Empire © MAHB


  • I. Bertrand (coord.), J.-P. Chabanne et S. Vidonne-Lebrun, 30 ans de découvertes archéologiques à Béruges (86). De la Protohistoire au début du Moyen Âge, cahier n°36, Association des Publications Chauvinoises, 2008, p. 84, 153 et 155.
  • B. Grillet, Les femmes et les fards dans l’Antiquité grecque, éd. CNRS, Lyon, 1975.
  • M. Faure, « Le khôl, médicament et fard oculaire, de l’Antiquité à nos jours », dans : Revue d’histoire de la pharmacie, 80ᵉ année, n°295, 1992. p. 441-444.